Domaine de Mastric *

Domaine de Mastric

Bienvenue à Mastric

Cher(s) visiteur(s),

DÉCOUVREZ le Domaine et son histoire et l’équipe à votre service,

APPRÉCIEZ notre démarche, en tant que Vignerons Indépendants, vers l’agriculture BIO et la Haute Valeur Environnementale,

 

Le domaine

Le Domaine de Mastric est situé au HOUGA, petit village de 1200 habitants, à l’ouest du département du Gers, dans le canton de NOGARO.
Le vignoble de 11ha30 est en plein cœur du Bas-Armagnac, dans l’appellation IGP Côtes de Gascogne.
C’est une région vallonnée, parsemées de haies, taillis et bois de chêne et de châtaigniers en majorité, sous l’influence d’un climat océanique tempéré, aux hivers doux et pluvieux et aux étés chauds…..Les sols sont dits « boulbènes », avec un sous-sol de sables fauves et de gravelettes ferriques.

Le vignoble a été restructuré depuis les années 2000 dans un objectif de qualité. Plusieurs cépages sont implantés, tels que Sauvignon, Colombard, Gros-manseng, Petit-manseng, Tannat, Merlot, Cabernets, Syrah.

Vous trouverez ici des vins fruités, dotés de beaux arômes et légers en alcool, bien dans l’air du temps, qui séduiront aussi bien les amateurs que les néophytes…des vins conviviaux et faciles à boire. Des vins plaisir pour tous.

 

L'équipe

Si vous venez nous rendre visite au Domaine, vous serez accueilli, soit par ma sœur Laurence GUICHANNÉ, soit par moi-même, Jérôme GUICHANNÉ.

« Je me suis installé sur l’exploitation familiale en 1997, en GAEC avec mon père, après des études agricoles et un service militaire en coopération à MAYOTTE pendant 3 ans. A ce moment-là, l’exploitation était plus tournée vers les céréales, les bovins et l’élevage de volailles.

Année après année, j’ai replanté de la vigne et « abandonné » l’élevage bovin. Peut-être par nécessité pour mon exploitation ou parce que cela me semblait correspondre mieux à mes attentes.

J’ai suivi une formation accélérée sur la vinification au Château de Mons, mais ce qui sera déterminant dans mon projet c’est une rencontre humaine. Un viticulteur qui m’a conseillé, m’a aidé à faire mes premiers pas dans cette aventure et qui m’a « transmis » sa passion du métier.

En 2004, j’ai réalisé ma première mise en bouteille, 1500 bouteilles, en rouge et rosé. Ca été un « boulot » de dingue….il y avait tout à créer !

Depuis, beaucoup d’eau, ou plutôt de vin, a coulé…

Laurence est venue me rejoindre en 2006, au départ en retraite de notre père, fortes de plusieurs expériences professionnelles, notamment en tant que secrétaire de direction, en France et Outre-mer, Le diplôme minimum pour pouvoir s’installer, en poche, il a fallu s’approprier le rythme soutenu des longues journées sur la ferme et apprendre le métier « sur le tas ». De nombreuses années également pour faire sa place dans ce monde plutôt masculin.

Commercialiser soi-même ses produits demande de la rigueur, et du temps, dans le suivi, dans les démarches administratives et dans l’accueil du public.

Nous travaillons, côte à côte, en toute complémentarité, en confrontant nos idées et nos tempéraments. A deux, nous avançons plus vite et plus sereinement. »

Nous vous attendons avec grand plaisir sur notre domaine, alors à très vite !

 

L'histoire d'une conquête initiée par d'Artagnan

L’histoire de la famille Guichanné commence aux côtés de d’Artagnan, Mousquetaire du Roi aux alentours de 1640 et jusqu'en 1652, année de son décès.

La famille GUICHANNE habite les lieux depuis 1652 dans une petite maison traditionnelle appelée « garrié » constitué d’une cuisine avec une grande cheminée surmontée d’un fourneau servant à la cuisine de la famille. Plusieurs domestiques effectuent les travaux agricoles, l’entretien des parcs et les tâches ménagères.

Un patio était entouré de chambres à l’étage, aménagé d’une coursive habillée de rambardes en bois finement travaillées.

Dés 1763 Mastric voyait le jour. Plusieurs dizaines de tâcherons oeuvraient à l’édifice de la maison bourgeoise de 2 étages de 14m sur 15 m, d’une hauteur de 14 métres. Au rez-de-chaussée une cuisine et deux majestueuses salles à manger desservies par un long couloir donnant le pas sur un large escalier de bois habillé d’une rambarde en fer forgé qui se sépare en deux à mi-étage pour donner accès au niveau supérieur.

A l’étage, 4 grandes chambres et une salle d’eau. Sur l’aile gauche une souillarde qui était l’endroit où les maîtres des lieux faisaient la grosse cuisine (canards, oies, cochon)

«Je garde le souvenir d’un endroit sombre, quelque peu austère. C’était pourtant un espace où nous aimions jouer enfants, car c’était rempli de souvenirs, de vieux outils, de quelques malles fermant à clef, ce qui contribuait à aiguiser notre curiosité. Le toucher des draps habillant nos cabanes, l'odeur de fumée mêlée. Aux treilles de raisins, d’ail et d’oignons qui passaient l’hiver et venaient accompagner la tranche de jambon qui constituait le petit déjeuner des hommes aussi durs qu’étaient les tannins du rouge ou le feu de la gnôle ».

En 1837 les dépendances apparaissaient avec un grand bâtiment construit en chêne. Des poutres de plus de 15m de long et de 50 cm de large constituent l’ossature. Ce bâtiment allait abriter la partie stockage et pressurage du vin et de l’armagnac.

Les générations passèrent avec des projets différents. La guerre et les crises ont profondément impacté les lieux qui ont subi les marques du temps. Les générations qui ont suivi, n'ont eu de cesse de reconstruire et préserver Mastric.

Fiers héritiers de ce patrimoine, nous avons l’ambition de porter au plus loin les valeurs de qualité et de plaisir à consommer nos vins et Armagnac.

A son retour du service national, Jérôme, au début des années 2000, va orienter l’exploitation vers la commercialisation de ses produits.

De ce fait une restructuration du vignoble est en route afin d’obtenir des vins plus qualitatifs. La rénovation des chais et des équipements vont de pair. Dix années se sont écoulées, le domaine est en place avec ses 10 cépages différents et une gamme d’armagnac et de vins très élaborée.

En 2010 une démarche en culture biologique est entreprise. La première cuvée BIO (vin rouge « Cuvée Prestige » cépage Tannat) voit le jour en 2013, s’en suivra le vin rouge cépage Merlot et le vin Rosé.

Le Domaine a renforcé cette démarche vertueuse en étant certifié Haute Valeur Environnementale depuis 2014, favorisant le respect de l’environnement et sa biodiversité.

 

Notre démarche vers la culture biologique

« La culture biologique est le prolongement de la lutte raisonnée et une étape d’apprentissage en vue du passage en biodynamie. »

Pour atteindre ce niveau de qualité nous devons respecter un cahier des charges et des règlements qui excluent notamment l’usage d’engrais chimique de synthèse, de pesticides, ainsi que d’organismes génétiquement modifiés.

Nos moyens de lutte sont par exemple l’engrais vert, le compostage, l’utilisation de produits naturels comme le purin d’ortie et de prêle.

Différentes essences sont utilisées comme répulsifs d’insectes et d’aides au système de défense naturelle de la vigne.

Le sarclage est le moyen le plus efficace pour lutter contre les mauvaises herbes pour maintenir la productivité nécessaire.

De nombreuses techniques et technologies innovantes utilisées dans le cadre de la culture biologique sont employées pour l’agriculture conventionnelle tant la prise de conscience sur la dégradation des sols est réelle.

Pour certifier cette démarche nous faisons appel à un expert qualité. C’est l’organisme de certification Agrocert qui effectue chaque année les contrôles de la bonne application des règles sur notre domaine.

Leurs techniciens fournissent les règles relatives à la production, la vinification et les éléments liés à la commercialisation (étiquetage, arguments n’intégrant pas d’équivoques, etc).

Cette année une nouveauté dans le règlement permet d’identifier un vin comme « vin biologique » alors qu’il ne pouvait être identifié précédemment que comme un vin issu de raisins en agriculture biologique.

Le durcissement du cahier des charges représente une avancée significative destinée à donner davantage de lisibilité et de légitimité à cette démarche de qualité, de respect de l’environnement et des consommateurs.

Les produits issus de cette agriculture sont constitués naturellement des oligo-éléments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Leur saveur révèle le terroir, et l'équilibre dans la perception du goût, est très net.

Cette démarche sort d'un cadre initial qui pouvait être perçu comme étant « utopiste ». L’agriculture intensive ne peut pas continuer à rendre inexorablement infertile chaque année notre source de nourriture.

Aujourd'hui, la prise de conscience est bien réelle au Domaine de Mastric !

 

Haute Valeur Environnementale (HVE)

En complément de ma démarche bio, la certification H.V.E m’intéresse pour ce qu’elle apporte en plus sur le plan biodiversité. Il m’est apparu intéressant de faire des efforts vers la biodiversité non obligatoire en démarche bio. Nous sommes dans une logique globale de gestion d’une exploitation avec un rapport étroit entre production/impact environnemental. Le bio certifie un produit, H.V.E identifie la démarche de l’entreprise.

 

Charte du Vigneron Indépendant

Responsable, le Vigneron Indépendant assume totalement la qualité de son travail, l’exécute avec soin et compétence, dans le respect de l’environnement et dans le but de satisfaire ses clients.

Engagé, il choisit d’utiliser des méthodes de travail innovantes, sans dénaturer son patrimoine qu’il préserve et défend.

Professionnel, il connaît parfaitement son métier, de la gestion du vignoble jusqu’à l’accueil et la vente de ses vins à ses clients.

Pour marquer cet engagement et la qualité de son travail, chaque vigneron a signé la charte du Vigneron Indépendant.

La Charte du Vigneron Indépendant :

Le Vigneron Indépendant :

  • Respecte son terroir,
  • Travaille sa vigne,
  • Récolte son raisin,
  • Vinifie et élève son vin,
  • Elabore son eau-de-vie,
  • Met en bouteille sa production dans sa cave,
  • Commercialise ses produits,
  • Se perfectionne dans le respect de la tradition,
  • Accueille, conseille la dégustation et prend plaisir à présenter le fruit de son travail et de sa culture.

CIF/NIF
41070651900015
Seller address
Route d\'Aire sur l\'Adour
Post code
32460
Seller city
Le Houga
Seller country
France